Rate this post

Bonjour!

Aujourd’hui je vais t’expliquer comment devenir coach de vie professionnel, lifecoach, routinologue (c’est comme tu veux). J’ai repoussé la rédaction de cet article plusieurs fois par manque de temps, mais après avoir reçu encore trois demandes cette semaine je me suis dit qu’il était temps de passer à l’action: à force de répéter les mêmes choses je radote^^ Bien entendu à travers cet article je te raconte mon expérience et la manière dont j’ai procédé pour faire mon choix. Tu peux t’y prendre tout à fait différemment et peut-être que certains de mes critères de sélection ne feront pas écho chez toi. Disons que cet article peut te donner un coup de pouce si tu es noyé dans la masse des écoles de coaching, que tu te poses la question de la certification, du prix, de la durée… Mais bien entendu mes choix ne seront pas forcément les tiens! Il est intéressant de te demander à ton tour ce qui est important pour toi! Alors c’est parti: je t’explique comment choisir ta formation de coaching pour devenir un bon coach!

Tout part de toi: pourquoi le coaching?

La première question serait: pourquoi tu choisis le coaching? Cette question sous ses airs un peu naïf est pourtant primordiale. Il m’est arrivé de parler avec plusieurs personnes intéressées par ce type de formation. Pourtant, parfois, j’ai eu comme réponse un joli “heuuuu…” . Parce qu‘avant de démarrer tu ne sais pas vraiment ce que c’est en fait le coaching, et c’est normal (à moins que tu ai vu un coach et que ce soit ce qui motive ton envie). Si tu es dans ce cas je t’invite à aller lire cet article où je t’explique tout ce que tu dois savoir sur le coach . Pour te résumer brièvement le coach est un professionnel de l’accompagnement: il est formé à l’écoute et à l’observation de la personne. Il maîtrise des processus spécifiques, notamment le questionnement,  qui favorisent les prises de conscience, la résolution de problématique et la mise en action pour atteindre ses objectifs. Ce que j’ai fais pour ma part, après avoir découvert le blog d’une jeune coach qui racontait sa reconversion, c’était de contacter des coachs directement. J’ai discuté avec une bonne dizaine de professionnels, posé des questions sur la formation, le financement, ce qui leur paraissait important, leur activité au quotidien, bref… la totale! Déjà avec ça je savais que ça allait me plaire, et j’avais une idée bien précise de ce que je voulais… ou pas! Mais je ne me suis pas arrêté là, j’ai parlé avec des professionnels d’autres métiers: sophrologue, prof de yoga, je me suis renseignée sur la naturopathie, l’aromathérapie…. J’ai fait un panorama de tous les métiers qui a priori m’intéressaient pour être sûre de ne pas me tromper dans mon choix. J’ai aussi utilisé des méthodes et outils  spécifiques dont je te parle dans cet article pour m’assurer que mon projet était en adéquation avec ma mission de vie. Tout ça a confirmé que c’était bien ce qui me correspondait, une fois sûre de mon choix j’ai donc foncé: je voulais devenir coach certifiée!

Devenir coach: la recherche

Je me suis ensuite focalisée sur certains critères:

  • La certification

Quitte à passer plusieurs mois à apprendre de nouvelles choses, j’aimais autant que ce soit reconnu par l’Etat. Le diplôme de coach n’existe pas à proprement parle aujourd’hui car le coaching n’est pas encore officiellement reconnu, cependant il existe une certification RNCP. Je te laisse faire tes propres recherches sur le sujet mais en gros si tu souhaites, le jour où le coaching sera enfin reconnu (j’ai bon espoir vu l’essor fulgurant que connaît cette pratique ces dernières années), pouvoir obtenir un diplôme grâce à l’équivalence de ta certification, je te conseille fortement cette option. A l’heure actuelle il n’est même pas obligatoire de suivre une formation pour se déclarer coach mais personnellement ça me paraissait indispensable: comme tout métier ça s’apprend! J’ai beau m’être formée en autodidacte sur plein de sujets il était impensable pour moi de me lancer dans un métier d’accompagnement sans un cursus de formation solide.

  • L’alternance distance et présentiel

Je vois beaucoup de formation uniquement à distance, et je t’avoue que ça me désole un peu. J’ai du mal à imaginer comment tu peux apprendre le coaching et surtout te perfectionner en potassant seul des cours chez toi! Le métier de coach est un métier de contact, mais aussi de déclics! Et les déclics crois-moi ce n’est pas en lisant les cours que tu les a mais en vivant, en expérimentant! Tout comme tu peux enchaîner les formations de développement personnel sans passer à l’action, tu peux avaler une tonne de contenu sans être capable de l’appliquer… à toi-même pour commencer! Le premier cobaye du coach c’est lui-même, et si tu me dis que ta formation de coaching n’a rien changé à ta vie alors tu n’es pas devenu coach: tu as appris des cours, et ça n’a rien à voir! Un coaching efficace n’est pas intellectualisé mais vivant, en action, en mouvement! C’est une formation très dense qui a besoin d’être vraiment assimilée! Souvent ces formations ne sont pas en continu: elles s’étalent sur plusieurs week-end et alternent cours en présenciel et cours à distance, ce qui te permets de garder une activité professionnelle à plein temps! Cependant ça demande beaucoup de travail personnel et d’investissement: si tu es sérieux dans tes révisions et dans ta pratique ça te laissera peu de temps libre, il faut en être conscient!

  • La pratique

PRATIQUER, encore et toujours! Je cherchais une formation résolument orientée pratico-pratique, je te l’ai déjà dit pour apprendre j’ai besoin de faire, encore et toujours! Sais-tu de quelle façon le cerveau mémorise-t-il le mieux l’information? C’est par la transmission, le fait d’appliquer, de réexpliquer. Je ne me voyais pas coacher pour la première fois un vrai client, à qui j’aurais fait payer, sans m’être jamais “fait la main” auparavant. Ma formation m’a permis de co-coacher mes collègues de formation, comme une sorte de jeu de rôle, plusieurs heures par semaine. Très enrichissant et surtout ça permet de progresser à vitesse grand V!

  • La supervision

Ais-je vraiment besoin de t’expliquer l’importance de la supervision régulière par d’autres professionnels? Comme je te le disais au-dessus pour moi se former au coaching ce n’est pas potasser des cours seul dans son coin. Je voulais avoir du feed back,  des retours d’expérience mais aussi me faire superviser! Demandes à n’importe quel bon coach: il se fait lui-même coacher! C’est d’ailleurs la condition sine qua non pour intégrer une fédération: accepter d’être supervisé! Donc oui un bon coach est un coach qui a des retours sur sa pratique de la part d’un autre professionnel, alors autant prendre de bonnes habitudes tout de suite!

  • La durée

Une formation qui dure 3 mois? Non merci! Devenir coach c’est acquérir une posture, désapprendre certaines choses pour faire autrement. Intégrer de nouveaux mécanismes ça prend du temps, ça demande d’intégrer des habitudes neuves ! Je te conseille de partir sur au moins 9 mois de formation, le temps de te “plonger dans le bain”… et d’en ressortir avec la peau flétrie^^

  • L’origine des formateurs

C’était un critère tellement important à mes yeux que j’ai même envisagé partir au Canada pour me former! Je te l’ai expliqué dans mon précédent article sur le coaching cette pratique est née là-bas j’avais donc envie d’aller puiser l’information à la source! Mon contexte personnel ne me permettait pas vraiment cependant de choisir cette option, et j’ai trouvé une école franco-québécoise qui correspondait en tous points à ce que je cherchais:  la cerise sur le gâteau!

Le choix…. et le prix!

Voilà les critères qui s’avéraient indispensables pour moi lors du choix de ma formation de coach praticien certifié. Tu te dis peut-être que la formation n’est pas la même si tu souhaites faire du coaching d’équipe, être coach en entreprise, lifecoach, … Hé bien si le tronc commun est le même! Ce sera ensuite à toi de te spécialiser et de faire des formations complémentaires. Si de prime abord tu n’as aucune idée de ce dans quoi tu veux te spécialiser pas d’inquiétudes: ça se dessinera au fil de ta pratique. Tu verras que naturellement certains domaines t’attirent plus que d’autres.

Pour le choix j’ai fais confiance  à mon intuition: en arrivant sur le site de certains centres de formation je sentais immédiatement que ça n’allait pas coller. J’ai donc pris le temps, et me suis aussi fiée aux avis des coachs que j’ai pu rencontrer: quels étaient les plus et les moins de leur formation, etc… Enfin j’ai été attentive au premier contact téléphonique pris avec chaque école: comment je me sentais avec la personne, est-ce qu’elle me mettait à l’aise? Certains centres de formation m’ont “harcelé” téléphoniquement suite à ma demande d’information: autant te dire que je n’ai eu aucune envie d’aller plus loin avec eux!

Au niveau du prix, et c’est généralement là qu’on voit les véritables passionnés, j’ai dû débourser presque 7000€, sans aucun financement possible . Comme je l’ai déjà expliqué j’étais alors demandeuse d’emploi et je touchais 1000€ par mois. ça représentait donc 7 mois de salaire. Il y a un dicton qui dit “quand on veut on peut”, moi je te dirais “quand on a la passion on trouve des solutions”. Alors oui c’était un investissement énorme, bien sûr j’ai fais des sacrifices, et sur le coup j’ai failli laisser tomber. Puis j’ai réalisé que je n’avais qu’une vie, et que, comme je te l’ai déjà dit, en investissant dans cette formation j’investissait en fait dans bien plus. Les bénéfices d’une formation de coaching ne se mesurent pas à un instant T mais bien sur la durée: ça change une vie! Je ne regrette pas une seule seconde mon investissement, et si c’était à refaire je le referais sans hésiter! Bien sûr tu peux trouver moins cher mais si on part du principe que le prix équivaut à la qualité de la formation…

Tu aimes cet article? Partage-le sur Pinterest!

L’inscription

L’école que j’ai choisi proposait une journée de découverte, ce que j’ai beaucoup apprécié! ça m’a permis de voir les formateurs, des élèves en cours de formation, d’autres en fin de formation et de discuter avec des gens dans le même cas que moi (j’y ai d’ailleurs fait une très belle rencontre,  Cerise si tu passes par là 😉 !).

Alors quels sont les pré requis pour intégrer une formation de coaching? Hé bien là je ne vais pas beaucoup t’aider parce que…. ça dépend! Certaines te demanderons d’avoir suivi de thérapies, d’autres un âge minimum, d’autres un niveau d’études, d’autres encore tout ça à la fois… Et puis certaines écoles vont s’intéresser à qui tu es, sans vraiment accorder d’importance à tout ça: c’était mon cas! Comme nous l’a parfaitement expliqué notre formateur lors de la journée de découverte tu n’as pas besoin d’avoir bossé dans le social ou d’avoir suivi des thérapies: il nous donnait d’ailleurs l’exemple du balayeur qui ferait un excellent coach. C’est avant tout une façon d’être, d’agir.

Pour m’inscrire, concrètement, j’ai dû remplir un dossier de candidature et passer un entretien (qui s’avérait être une séance de coaching!) pour tester mes motivations et vérifier que mon profil correspondait. Rien de bien compliqué en soi, si vraiment tu as envie de devenir coach cette inscription ne sera qu’une formalité!

Et après la formation?

Le coaching ça devient un mode de vie: une fois que tu t’es engagé dans cette voie tu n’en sors plus, pire qu’un contrat de mariage ^^! Une fois ton programme de formation terminé et ta certification obtenue, comme je te l’expliquais tu vas devoir (si tu es un coach sérieux et appliqué) te trouver un superviseur, lui aussi accompagnateur au changement, qui procédera avec toi au questionnement propre au coaching et te donnera du feed back. Penses aussi que tu devras te former en continu, avec des formations en  pnl par exemple, ou encore en communication non violente, en gestion des émotions, bref tout ce qui t’intéresse et peut t’être utile dans ta pratique. Tu as beau choisir une formation certifiante, le coaching de vie reste un éternel apprentissage!  Faire une école de coaching t’apporteras les bases mais ce sera à toi de te positionner en élève pour continuer à apprendre et à progresser dans ta pratique tout au long de ta vie! Il n’y a pas de modèle unique de coach: c’est à chacun d’enrichir la profession de ses expériences et de sa créativité!