Rate this post
Depuis hier j’ai trente ans, l’occasion pour moi de faire le bilan de ma vie, de constater là où j’en suis et où j’ai envie d’aller. C’est symbolique mais c’est quand même un cap, je crois, de changer de dizaine. Trente ans, pour moi, quand je m’imaginais plus jeune, c’était l’âge du crédit, des enfants, de la maison, peut-être même du mariage. Finalement, après maintes péripéties ces dernières années et notamment cette dernière, c’est l’âge du bonheur, de l’épanouissement, de la liberté, de l’éclosion de mon vrai Moi. Cette année a été d’une richesse et d’une puissance inouïe, confrontante et merveilleuse à la fois. J’ai fermé des portes pour en ouvrir d’autres, et derrière celles-ci j’ai découvert un Nouveau Monde, fait de possibilités, de confiance, d’intuition et de synchronicités. Je me suis transformée, quelque chose s’est ouvert à l’intérieur de moi, je me sens tellement plus vivante! Quand je me revois il y a un an je constate le chemin parcouru

Voilà ce que j’ai envie de partager avec toi maintenant que j’ai fais le bilan, que j’ai pris du recul et que j’y suis, à cette trentaine !

  • J’ai envie de te dire de te faire confiance, toujours, quoi qu’il arrive. Ton cœur sait. Si tu l’écoutes, il t’amènera là où tu dois être. N’écoute pas ce qui ont peur des tes choix, ceux à qui tu renvoies leurs propres échecs et désillusions. La personne la plus importante dans ta vie c’est toi. Personne ne peut vivre ta vie à ta place, c’est à toi de faire les choix importants.
  • Ne lutte pas, lâche prise sur les événements. Si ça doit arriver, ça arrivera. Sinon, passe à autre chose, et va de l’avant. Confiance en soi, en la Vie, et que tu si tu es bien alignée tout se passera comme ça doit se passer, ni plus ni moins. Un jour tu comprendras pourquoi ce que tu voulais tant à cet instant T ne s’est pas passé comme tu le souhaitais.
  • Arrête avec tes excuses et ta zone de confort. Prends des risques. Même minimes. Mais prends-en. Régulièrement. Il n’y a que comme ça que l’inattendu et la confiance en soi arrivent.
  • Ne laisse personne te faire croire que tu n’y arriveras pas ou que c’est impossible. Toi seul décide de ce qui est possible, tu peux tout accomplir si tu es convaincu au fond de toi que c’est possible.
  • Enfin, n’aies pas peur de ta lumière. Très longtemps j’ai préféré vivre dans ma part d’ombre, parce que ma lumière me faisait peur. Je sentais le feu brûler en moi, mais je le vivais comme une malédiction, je tentais de l’étouffer. Aujourd’hui je choisis de le laisser vivre et grandir, s’épanouir au grand jour. Laisser rayonner sa lumière c’est simplement s’autoriser à vivre, à s’exprimer, à vibrer pleinement, sans faux-semblant.

A cette occasion j’ai envie de partager ce passage magnifique du film Coach Carter : « Notre peur la plus profonde n’est pas d’être inapte, notre peur la plus profonde est d’avoir un pouvoir extrêmement puissant. C’est notre propre lumière et non notre noirceur qui nous effraie le plus. Nous déprécier ne servira jamais le monde et ce n’est pas une attitude éclairé de se faire plus petit qu’on est en espérant rassurer les gens qui nous entourent. Nous sommes tous conçus pour briller comme les enfants. Cette gloire n’est pas dans quelque uns elle est en nous et si nous laissons notre lumière briller nous donnons inconsciemment aux autres la permission que leurs lumières brillent. Si nous sommes libérés de notre propre peur notre présence suffit alors à libérer les autres. »

Je crois aussi que la seule façon de libérer plus de lumière c’est de libérer plus d’ombre. Tout est énergie, tout est équilibre, et plus tu fais de la place pour ce que tu veux, plus tu te donnes l’opportunité d’être heureux. C’est aussi simple que ça.  

Merci la Vie pour tout ce que tu m’as apporté cette année, d’avoir entendu mes appels et d’y avoir toujours répondu. Merci à tous ceux qui me suivent, ici et ailleurs, certains depuis le début de l’aventure avec Douce Mélodie! Merci pour la force que vous m’avez donné, merci pour chacun de vos petits mots et vos encouragements. Merci à toutes les rencontres qui m’ont fait grandir, virtuelles ou réelles (petit clin d’œil à Mélanie, Lisa, Morgane, Marie, Cerise, et bien d’autres…)

Aujourd’hui j’ai trente ans, et je n’ai jamais été aussi libre et heureuse. Pourtant je n’ai ni la maison, ni les enfants, ni le mariage, mais j’ai une grande richesse intèrieure!

Cet article te plais? Partage-le sur Pinterest!

Ma Life List

A cette occasion j’ai eu envie de me prêter au jeu de la Life List, ou bucket list, que je n’avais encore jamais fait. Si tu ne connais pas le principe c’est avant tout une liste d’intentions, pas une liste de souhaits similaires à celles que tu écrivais au père noël durant ta tendre enfance. Il faut donc que ces intentions soient réalistes et avoir vraiment envie de les réaliser.

En gros ma Life List, c’est la liste des choses que j’aimerais faire avant de mourir. Je trouve que 30 ans c’est un bel âge pour se poser ce genre de questions.

Voici donc ma Life list, comme elle me vient :

  • Créer un refuge pour les animaux maltraités
  • écrire un vrai livre ( ou plusieurs, mais un ce serait un bon début ^^)
  • Voyager en Amérique du Sud, en Indonésie, en Australie
  • Avoir une belle maison en bord de mer avec plein d’animaux
  • Faire des conférences sur le développement personnel
  • Vivre dans plusieurs villes de France, voir partir vivre à l’étranger quelques temps
  • Dormir à nouveau à la belle étoile, à la chaleur d’un feu de camp
  • Dormir dans une tente en pleine forêt
  • Faire des rencontres étonnantes et enrichissantes
  • Voyager dans un joli Van
  • Participer à une retraite de yoga et de méditation
  • Voir une aurore boréale
  • Faire des randonnées dans des paysages à couper le souffle

Voilà, je crois que ce sont mes plus grands rêves pour le moment. Bien entendu cette liste est à réactualiser régulièrement. J’ai eu envie aussi de faire la liste de tout ce que j’ai déjà accompli et qui me remplit de joie, de fierté et de bonheur :

  • Ecrire et publier mes textes (dont un ebook sur Amazon!
  • Avoir osé faire un bond énorme hors de ma zone de confort
  • Avoir suivi mon instinct, mon cœur et mes désirs véritables
  • Accompagner des personnes au quotidien dans leurs problématiques, avec douceur et bienveillance
  • Faire des vidéos de développement personnel pour mon groupe Facebook Privé
  • Me donner la possibilité de vivre la vie dont j’ai toujours rêvé
  • Reprendre une formation à 29 ans
  • Apprendre des tonnes de choses en autodidacte
  • Etre bien plus à l’écoute de moi, de mon corps, de mes sensations et de mes émotions
  • Investir en moi et non plus dans des choses superficielles
  • M‘être ouverte aux rencontres, à l’inattendu, accueillir le changement à bras ouverts
  • Devenir auto entrepreneure
  • Créer un coaching pour entrepreneures spirituelles ( basé sur le mindset, l’énergie, l’intuition, l’alignement,…. pour découvrir cet accompagnement clique ici!)
  • Et tellement de choses encore….

Le mail à son Moi du futur

Je me suis également prêtée au jeu d’écrire un mail à mon Moi du futur . L’exercice consiste à m’écrire un mail que je recevrais à la date, heure et jour programmé… pour le futur! Excellent pour se rendre compte du chemin parcouru! Je trouve que la Life List et ce petit jeu  sont deux  exercices simples et agréables à faire le jour de son anniversaire, qui permettent de faire un bilan et de se demander ce qu’on veut vraiment.

Je constate le chemin parcouru en un an, absolument incroyable, ça me rappelle à quel point j’aime ma vie aujourd’hui! J’ai tout repris pour la façonner à mon image, et je ne regrette rien: si c’était à refaire je referais tout, sans hésiter !

Je ne peux que t’encourager à vivre la vie que tu veux vraiment et qui te fais vibrer, à écouter ton cœur, à arrêter d’attendre pour être heureux. Tu n’as qu’une vie, il n’y a pas de meilleur moment pour vivre que maintenant !

Attendre… quoi?

Une infirmière australienne en soins palliatifs qui a accompagné de nombreux mourants durant leurs derniers jours a répertorié les cinq plus grands regrets des personnes en fin de vie . A partir des différents témoignages, cinq grands conseils se dégagent.

♦ Vivre sa vie et pas celle des autres

Malheureusement, à force de vouloir faire plaisir à tout le monde ou par simple peur, on finit par s’oublier et mettre ses rêves de côté. « C’était le regret le plus commun », explique l’auteure sur son blog. « Quand les gens réalisent que leur vie touche à sa fin et qu’ils jettent un regard clair sur leur existence, il est aisé de constater combien de rêves n’ont pas été réalisés. La plupart des gens n’ont pas réalisé la moitié de leurs rêves et doivent mourir en ayant conscience que cela est dû aux choix qu’ils ont fait, où qu’ils n’ont pas fait. »

♦ Consacrer moins de temps à son travail

« C’est un regret qui revient chez tous les patients masculins que j’ai eus à soigner. Ils n’ont pas vu leurs enfants grandir, et n’ont pas prêté assez d’attention à leur compagne. »

♦ Exprimer plus ses sentiments

« Beaucoup de personnes ont étouffé leurs sentiments dans le but de rester en paix avec leur entourage. En découlent des existences médiocres, avec des personnes qui n’ont jamais atteint leur plein potentiel. Beaucoup d’entre elles ont par la suite développé des maladies liées à l’amertume et au ressentiment qui résultaient de ces sentiments tus. »   « Nous ne pouvons pas contrôler les réactions des autres. Cependant, même si les autres peuvent réagir avec une certaine virulence lorsque vous changez votre façon d’être en vous exprimant en toute franchise, cela finit par renforcer vos relations et à les rendre plus saines. Ou alors cela vous libère d’une relation malsaine qui pollue votre existence. Dans les deux cas vous êtes gagnant. »

On peut aussi apprendre à communiquer différemment grâce à la communication non violente, aux accords Toltèques, à Ho’oponopono….

♦ Rester en contact avec ses amis

L’amitié, ça s’entretient. « Souvent, les patients ne réalisaient pas l’importance qu’avaient eu leurs vieux amis dans leur existence. Et dans leurs derniers jours, il n’était pas toujours possible de les retrouver. Beaucoup étaient tellement pris par leur propre existence qu’ils ont laissé s’étioler des amitiés en or au fil des années. Il y avait beaucoup de regrets sur le fait de ne pas avoir consacré à ces amitiés le temps et les efforts nécessaires pour les entretenir. Tous les patients regrettaient leurs amis lorsqu’ils étaient sur leur lit de mort. »

♦ S’autoriser à être plus heureux

Le bonheur, un choix ? Et si on pensait un peu plus à soi et à ce qui nous rend heureux au lieu de croire que le bonheur va frapper à notre porte ?« C’est un regret étonnamment commun. Beaucoup ne se rendent pas compte avant les derniers instants que le bonheur est un choix. Ils étaient tous empêtrés dans leurs vieilles habitudes. Le soi-disant confort qu’apporte la routine a empiété sur leurs émotions et leur physique. Dans la peur du changement, il s’étaient convaincus et avaient convaincu leur entourage qu’ils étaient heureux. Alors qu’au fond d’eux-mêmes, ils aspiraient à rire franchement, à avoir plus de folie dans leur vie

 

Auto coaching:

A partir de ces cinq points je t’invite à faire un petit exercice d’auto coaching en te questionnant :

  • Est-ce que je m’autorise à vivre la vie qui me corresponds vraiment ?
  • Est-ce que le temps que je consacre à mon travail me permets de profiter pleinement des joies de la vie ?
  • Est-ce que j’exprime mes sentiments ? Comment je communique avec les autres ?
  • Est-ce que je prends le temps pour voir et prendre des nouvelles de mes amis ?
  • Est-ce que je m’autorise à être heureux, est-ce que je crois au bonheur ? Pourquoi?
Voilà, je t’ai donné tous mes secrets pour faire le bilan de ta vie et sentir si elle te correspond vraiment. Laisse tomber ces croyances que la vie est pénible, douloureuse, qu’on ne peut pas changer après un certain âge, que pour toi c’est trop tard, etc…. Je te l’ai dis, tout est possible, il suffit d’y croire ! La seule chose qui t’empêche d’être heureux… c’est toi-même !

Partage avec moi ta Life List, j’adorerais savoir quels sont tes rêves!