Rate this post

Heyyyy!!!

Le travail… Vaste sujet n’est-ce pas ? Dans cet article je te propose qu’on s’intéresse à la motivation au travail. En effet, quel avenir professionnel sans motivation ? Aujourd’hui, la France serait l’un des pays contenant le plus de collaborateurs démotivés (environs de 40%). Cette démotivation est liée à plusieurs facteurs comme le manque de reconnaissance, des conditions de travail inappropriée, des objectifs inintéressant ou inatteignable, ou encore le manque de communication. A la question :  « votre motivation diminue, augmente au reste stable ? », la plupart des personnes ont indiqué la première option. Aujourd’hui, un salarié sur cinq se sentirais totalement démotivé dans son travail, et se lèverait chaque matin simplement pour faire acte de présence. Ce chiffre serait encore plus élevé chez les moins de 30 ans. Triste constat… Cette démotivation générale touche aujourd’hui toutes les entreprises françaises, et plus particulièrement les PME de 50 à 500 salariés. De nombreux facteurs jouent dans l’entretien d’une vraie motivation au travail, c’est ce que je te propose d’explorer aujourd’hui à travers plusieurs questions.

Est-ce que je sais ce qu’on attend de moi? ?

En effet, sans mission claire et précise, on peut vite se sentir perdu et inutile. Si les instructions ne sont pas claires, qu’on ne comprend pas précisément ce qu’on nous demande de faire ou ce qu’on attend de nous, voilà la solution : communiquer. Plutôt que se dire « je vais être ridicule » et garder tout pour soi, ne pas hésiter À discuter des missions qui te sont confiées. Les missions doivent être définies de manière claire, sans ambiguïté, et doivent être acceptées par l’entreprise mais aussi par le salarié. Idem pour les objectifs. C’est d’ailleurs ce qui pose souvent problème aux entrepreneures : comment savoir ce qu’on attend d’elles ? Comment se fixer des objectifs, lesquels ? Quelles vont être les actions à haute valeur ajoutée qu’elles doivent se fixer ? Il y a de quoi se sentir perdue… Pourtant la réponse est la même: communiquer avec sa niche!

Ais-je la possibilité de faire ce que je fais le mieux?

 Est-ce que mes compétences et mes talents sont mis à profit sur mon lieu de travail ? Est-ce que je dois sans cesse acquérir de nouvelles compétences, ou me permet-on d’utiliser celles que j’ai déjà ? L’importance de ces deux questions réside dans un constat simple : sur quoi je me focalise aujourd’hui ? Est-ce sur mes atouts ou sur mes faiblesses ? Mes failles, mes manques ou mes forces ? Si tu passes ton temps à te concentrer sur ce que tu n’as pas et que tes supérieurs aussi, il y a de grandes chances que tu ressentes une grande insatisfaction quotidienne, voir une frustration de te dire sans cesse que tu n’es pas assez, que tu devrais être plus ceci, davantage cela… C’est dans ce sentiment d’incomplétude (je ne sais pas si ce mot existe mais tu as bien compris) que naît l’épuisement, qui peut conduire au burn out…

Ais-je les ressources nécessaires à disposition ?

 Ça paraît évident, basique, et pourtant… Lorsque j’étais salariée rien ne m’agaçait autant que de devoir bosser sans avoir le matériel nécessaire ! Sans les moyens adaptés, il est compliqué (voire impossible) de mener sa mission à bien. Avoir les moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs et remplir sa mission est essentiel, que ce soit des moyens techniques, matériels ou humain.

Tu aimes mon article? Partage-le sur Pinterest!

Dans quel environnement j’évolue?

 Le premier niveau sur lequel je travaille en coaching avec mes clientes lors d’un coaching est celui de l’environnement. En effet, dans un environnement complètement inadapté, un être humain ne peut exprimer son plein potentiel. Tout comme l’entourage est essentiel dans un projet de reconversion professionnelle, l’environnement de travail est lié à l’épanouissement des salariés. Si tu évolues dans un milieu où personne ne s’implique, où tu te sens plus concernée que tous les autres par le résultat, ce ne sera pas un environnement très porteur pour toi. A l’inverse, si chacun donne le meilleur de soi, la cohésion en sera renforcée et ainsi l’ambiance générale s’améliorera.

Est-ce qu’on m’écoute ?

Est-ce que je sens que mon avis, mes suggestions sont écoutées ? Est-ce que je ressens que ma hiérarchie est disponible lorsque j’ai quelque chose à lui dire ? Est-ce que j’ai le sentiment qu’on m’écoute véritablement avant de me répondre ? Ou bien au contraire est-ce qu’on me coupe la parole, hoche la tête quand je parle sans prêter attention à ce que j’exprime ?

Est-ce que je me sens exister et pris en compte au sein de mon travail?

Est-ce qu’on me considère bien comme un être humain, avec des hauts et des bas, des difficultés, des moments de doute, ais-je droit à l’erreur ? Sans droit à l’erreur, pas de confiance possible. Et sans confiance, pas de motivation et. Si je me sens considéré comme une machine qui dois juste remplir des quotas et répondre sans cesse à des injonctions, rapidement l’engouement du départ risque de s’étioler. Est-ce que, plutôt que de chercher un coupable, on aide celui qui s’est trompé à résoudre son erreur et comprendre ce qui s’est passé afin qu’il s’améliore pour la fois prochaine ? Pointer du doigt un coupable ne fait que démotiver le fautif, lui faire perdre confiance en lui et fissurer la cohésion d’équipe. Est-ce qu’on me fait comprendre que se tromper est humain et compréhensible ou est-ce que cela prend des proportions dramatiques à la moindre petite erreur ? (Bien entendu je ne parle pas ici de faute grave).

Quid de mes relations au travail?

 On ne peut pas s’entendre avec tout le monde, c’est un fait. Mais de là à ne s’entendre avec personne, il y a une marge. Est-ce que j’ai un ou plusieurs amis à mon travail ? Est-ce que je me sens bien et à l’aise sur mon lieu de travail ? Est-ce que l’ambiance est bonne ? Est-ce que je me sens libre d’être moi-même, de m’exprimer et d’agir comme j’en ai envie, ou est-ce qu’au contraire je me sens sans cesse scruté et décortiqué par les autres ? Est-ce que j’ai des personnes sur mon lieu de travail avec qui échanger dans les moments difficiles ? Sans aller forcément jusqu’à voir ses collègues en dehors du travail il est important d’avoir une ou plusieurs personnes ressources avec qui partager au quotidien. Une ambiance lourde et pesante à long terme entache fortement l’estime et la confiance en soi d’un employé. 

Est-ce qu’on accompagne ma progression?

Est-ce que j’ai des opportunités d’évolution, de formation ? Ai-je la perspective d’apprendre de nouvelles choses, d’évoluer, de me voir confier des missions plus complexes, plus intéressantes ? Est-ce que j’ai le moyen de développer davantage mes compétences, de donner le meilleur de moi-même ? Si après des années de bons et loyaux services tu as la sensation de stagner, d’être arrivé au maximum, que tu tournes en rond et que tu t’ennuies : tu as fait le tour ! Pas nécessairemment de ton travail, mais sans doute de cette entreprise. Un employé motivé est un employé qui se challenge, qui progresse, qui évolue. Sans dépassement de ses propres limites, sans opportunités pour aller plus loin, on finit par régresser. C’est logique : on ne se donne plus au maximum.

Évoque-t-on mes progrès?

Est-ce que je sens que mon évolution et mon implication sont valorisées dans mon travail ? Est-ce qu’on est attentif à ce que je fais bien, où est-ce qu’on passe son temps à souligner ce qui ne va pas ? Est-ce que je me sens encouragé et soutenu dans un Processus d’évolution constante ? Et j’ai une personne ressource pour évaluer mes progrès ? Est-ce que de temps en temps on m’encourage, on me félicite ? Et au-delà de l’aspect purement humain : est-ce qu’on souligne mes progrès au niveau financier, par une évolution de salaire, des primes, … ?

Pour conclure, voilà ce que j’ai envie de te dire. Si après avoir lu toutes ces questions tu t’es retrouvée la plupart du temps à répondre non, si aujourd’hui tu ne te sens plus motivée dans ton travail, que tu ne trouves plus de sens et d’épanouissement. Si tu as la sensation de ne plus progresser, de ne pas compter dans l’entreprise où tu es, de ne pas pouvoir donner le meilleur de toi-même et de ne pas être prise en compte. Dans ce cas je t’invite vraiment à te poser la question : qu’est-ce qui te retiens encore ici ? Tu vas sans doute me répondre quelque chose en lien avec la sécurité : un salaire, la sécurité de l’emploi, que sais-je encore, et c’est normal. Mais si vraiment aujourd’hui plus rien ne t’épanouis dans ton travail, je t’invite à te poser de vraies questions. Est-ce qu’aujourd’hui c’est l’entreprise dans laquelle tu es qui ne te correspond plus, ou c’est ton travail de façon plus globale ? Pour y répondre n’hésite pas à rejoindre mon mini cours “Reconversion Réussie”.